Démocratie

Lecture du jour :
« DÉMOCRATIE. HISTOIRE POLITIQUE D’UN MOT » de Francis Dupuis-Déri.

13055268_10209219966995504_1890462810014453475_o

L’on y apprend que durant la Révolution Française et les années qui suivirent les Républicains étaient viscéralement hostiles à la Démocratie. Ce n’est que par cynisme et démagogie qu’ils en sont venu à détourner ce mot de sa signification initiale pour imposer un régime représentatif qui défend factuellement les intérêts des plus riches.
Pas étonnant que l’UMP choisisse ce nom.

Extraits choisis :

Il a suffi d’à peine deux ou trois générations pour que le mot « démocratie », qui signifiait depuis deux mille ans le gouvernement du peuple par le peuple, en vienne à désigner un régime politique où une poignée de politiciens élus prennent les décisions au nom du peuple. […] ces électeurs n’ont pas plus qu’avant le droit de participer directement à l’élaboration des lois et le pouvoir est toujours entre les mains de quelques centaines de politiciens élus.

« Lorsque les gens ont choisi des hommes pour être leur dirigeants, et pour faire leurs lois », ils « n’ont pas le pouvoir de faire ou d’altérer les lois, mais seulement d’être sujets ». L’élection n’est donc pas gage de liberté, mais de soumission des électeurs à ceux qu’ils ont élus. […] de sorte que la souveraineté du peuple se réduit, en dernière analyse, au droit de voter pour se donner des maîtres.

En adoptant la « république », la civilisation occidentale a retenu un idéal beaucoup plus modéré et prudent que la démocratie.

Le système représentatif est un reste de l’ancienne féodalité […] la représentation nationale est une fiction […] Le délégué ne représente que lui-même, puisqu’il vote selon sa propre volonté et non celle de ses mandataires.

La reproduction des conduites d’obéissance, qui assurent le maintien de l’État,  suppose la production de fictions. […] Ce n’est pas seulement par le déploiement de la force, mais aussi par la création de fictions qu’un petit nombre d’individus parvient à régner sur la multitude.